Texte : Frédéric Lambert (L’Essentiel) – Photos : q-leap

LUXEMBOURG – Le Premier ministre Xavier Bettel a rencontré les salariés de la société q-leap, ce jeudi, à Luxembourg, pour évoquer la digitalisation au pays.

Joli coup de projecteur, ce jeudi, pour la société q-leap, qui a reçu le Premier ministre, Xavier Bettel, durant une heure, pour évoquer la digitalisation au Luxembourg. Pour cette entreprise qui teste les applications en améliorant leur qualité et leur sécurité, le Luxembourg doit aller de l’avant dans le secteur des technologies en permettant à la population de mieux se former à ce secteur d’activités, «car les profils spécialisés viennent encore trop de l’étranger».

«J’ai été très positivement surpris par la démarche de Xavier Bettel de s’intéresser aux petites entreprises qui développent les nouvelles technologies», reconnaît Hubert Schumacher, fondateur et administrateur de la société q-leap. «Sa visite est un très bon signal pour nous. C’est la preuve que nous gagnons en visibilité au pays et à l’étranger. Notre objectif est d’accompagner nos clients pour les aider à améliorer la qualité de leurs logiciels et ainsi éviter toute forme de “bug”».

Un utilisateur averti

«C’est toujours un plaisir pour moi de découvrir que le Luxembourg est un pays où les gens ont envie de se lancer», s’est réjoui Xavier Bettel, Premier ministre et ministre des Communications. «Q-leap est parti d’un homme, en 2012, et ils sont 23, six ans plus tard. Je suis un utilisateur convaincu des nouvelles technologies et pour moi, c’est très passionnant d’écouter comment fonctionne une application et comment les spécialistes peuvent résoudre les problèmes rencontrés».

Toujours très à l’aise et proche de ses interlocuteurs, Xavier Bettel a séduit les employés de q-leap par son intérêt. «C’est la première fois que je rencontre un homme politique aussi attentif à mes propos», souligne Sylvain Perez, CEO de la société. «J’ai été très surpris de rencontrer un utilisateur averti des nouvelles technologies et j’ai même dû adapter ma présentation et échanger sur des applications qu’il utilise au quotidien».

Résolument tourné vers l’avenir, Xavier Bettel estime, en tant que ministre des Communications, que le «dossier digital» est une compétence transversale à tous les autres ministères. «On doit être prêts pour demain, car nous devons rester dans le train du digital qui ne repassera pas deux fois», insiste-t-il. «Si on manque ce pas-là, le Luxembourg perdra en autonomie et on sera tributaires d’autres pays. Au niveau européen, il est grand temps de mettre en place une stratégie pour éviter d’être coincé entre les géants américains (Apple, Amazon) et asiatiques (Samsung, AliBaba) et pour devenir les “big players” de demain».